Glossaire

SDA

Sous-direction de l'archéologie. Au sein de la direction générale des Patrimoines (DGP) du ministère de la Culture, la SDA est chargée de la protection et de la sauvegarde du patrimoine archéologique. Elle participe notamment au contrôle scientifique et technique de l'État sur les opérations archéologiques, instruit les demandes d'agrément et d’habilitation des opérateurs d'archéologie préventive ainsi que les demandes relatives à l’utilisation des ressources du Fnap (subventions et prises en charge).

Spécialiste de l’archéologie du bâti

Il étudie les édifices en élévation, de la toiture jusqu’aux fondations, dans le cadre d’opérations archéologiques. Il contribue, en lien avec le DAST et/ou son délégué, au montage des projets scientifiques d’interventions et à l’organisation des opérations archéologiques, notamment pour définir, en fonction du projet d’aménagement, les méthodes : d’enregistrement et de démontage ciblé ; d’analyse stratigraphique des maçonneries, des enduits et structures de bois ; de relevés manuel, automatique ou semi-automatique ; de prélèvement et d’échantillonnage spécifiques à l’archéologie du bâti. Il gère la phase terrain, en contexte d’interventions complexes et/ou faisant appel à de multiples intervenants, ou du(es) secteur(s) qui lui est(sont) confié(s) sur des opérations à caractère exceptionnel, sur les plans scientifique, technique, administratif et logistique. Il assure l’ingénierie d’opérations complexes mobilisant des compétences et des intervenants multiples et veille au respect des règles de prévention et de sécurité.

Spécialiste des enduits peints, stucs et revêtements décoratifs

Il étudie les éléments de décoration découverts dans le cadre d’opérations archéologiques. Il participe à la fouille, à la documentation, puis au prélèvement et au conditionnement sur le terrain des éléments de décoration. En post-fouille, il accompagne ou réalise le nettoyage des vestiges, puis en assure l’étude, l’interprétation et la datation. Il contribue à la détermination de la chronologie et à l’identification de la fonction des sites archéologiques.

Spécialiste des sources historiques et archives

Il effectue des recherches documentaires dans les sources écrites, les documents cartographiques et iconographiques, à la demande du directeur adjoint scientifique et technique ou du responsable de recherche archéologique. Il évalue le potentiel de ces documents et propose une méthodologie de travail, en utilisant les différentes techniques de collecte, d’exploitation et de traitement des données à sa disposition. Il déchiffre, lit, transcrit et analyse les documents anciens.

Spécialiste du mobilier-instrumentum

Il étudie, dans le cadre d’opérations archéologiques, le mobilier portant sur divers matériaux : métaux (fer, alliage cuivreux, plomb, or…), matière dure animale (os, bois de cervidé, ivoire...), matériaux composites, terre cuite, verre (hors récipients), matériaux organiques… Il participe à la mise en place de la stratégie de prélèvement, d’enregistrement et d’échantillonnage et de conditionnement-conservation des ensembles comportant du mobilier, aussi bien sur les sites de production, que de consommation. Il définit les critères de l’étude, en fonction des objectifs propres à l’opération, et réalise l’étude de ce matériel : identification, études techno-typologiques, approches fonctionnelles et spatiales, détermination des provenances des objets et des matières premières, étude typologique, approches fonctionnelles et spatiales, détermination de l’usage. Il participe à la détermination de la chronologie et de la fonction des sites archéologiques.

Spécialiste du verre

Il étudie le verre dans le cadre d’opérations archéologiques. Il participe à la mise en place de la stratégie de prélèvement, d’enregistrement, d'échantillonnage et de traitement des objets en verre ; aussi bien sur les sites de production, que de consommation. Il définit les critères de l’étude, en fonction des objectifs propres à l’opération, et réalise l’étude de ce matériel : identification, études technologiques et chrono-typologiques, approches fonctionnelles et spatiales, détermination des provenances des objets et des matières premières. Il contribue à la détermination de la chronologie et de la fonction des sites archéologiques.

Spécialiste en paléométallurgie

Il étudie les vestiges mobiliers et les résidus liés à la chaine opératoire de la métallurgie dans le cadre d’opérations archéologiques. Sur le terrain, il participe à la mise en place de la stratégie de fouille, de sélection, de prélèvements, d’échantillonnage et de conditionnement-conservation de ces vestiges et résidus. En post-fouille, il étudie ce matériel en fonction des objectifs propres à l’opération : identification ; études typologiques ; approches fonctionnelles et spatiales ; détermination des provenances des matières premières ; etc. Il réalise ou définit les analyses à réaliser en laboratoire. Il contribue à la compréhension de la fonction des sites archéologiques.

SRA

Services régionaux de l’archéologie. Placés sous l’autorité des préfets de région au sein des DRAC, les SRA ont pour mission la bonne application du Code du patrimoine ainsi que la protection, la conservation, l’inventaire, la connaissance et la mise en valeur du patrimoine archéologique. Ils instruisent les dossiers d’archéologie préventive dans le cadre des procédures d’aménagement du territoire, de l’examen du dossier d’urbanisme ou du permis d’aménager à celui du rapport d’opération. En charge de la prescription des diagnostics et des fouilles, ils assurent également la diffusion des résultats.