Glossaire

Palynologue

Spécialiste qui étudie les pollens recueillis dans le cadre d’opérations archéologiques. Sur le terrain, il participe à la mise en place de la stratégie de prélèvement et d’échantillonnage de ces restes. En post-fouille, il réalise l’extraction chimique des pollens et l’identification du matériel sporo-pollinique. Il restitue les variations climatiques, du milieu naturel, et les pratiques agricoles à partir de l’identification des pollens. Il participe à l’étude des fonctions des sites archéologiques et contribue à l’enrichissement de la compréhension des relations entre la société humaine et son environnement.

Prescription

La prescription archéologique prend la forme d'un arrêté préfectoral qui définit notamment les objectifs, l’emprise de l’opération, les principes méthodologiques et la qualification du responsable scientifique de l’opération archéologique. Pour les fouilles, la prescription est assortie d’un cahier des charges scientifiques. Les dossiers de prescriptions archéologiques sont instruits par les Services régionaux de l’archéologie (SRA), services déconcentrés de l’État placés sous l’autorité des préfets de région au sein des Directions régionales des affaires culturelles (Drac).

Procès-verbal de fin de chantier

Il a pour objet de : constater la cessation de l'occupation par l’opérateur ; constater l’accomplissement des obligations prévues par la convention de diagnostic ou le contrat de fouilles ; mentionner, le cas échéant, les réserves formulées par l'aménageur.

Procès-verbal de mise à disposition du terrain

Il constate le respect : du délai et la possibilité pour l'opérateur d'occuper le terrain, placé sous sa garde et sa responsabilité ; de l'ensemble des conditions de mise à disposition du terrain prévues dans la convention de diagnostic ou le contrat de fouilles.

Projet scientifique d’intervention

Ce document détermine les modalités de la réalisation d’une opération archéologique de fouille, notamment les méthodes et techniques employées, les mesures de prévention des risques, les mesures de prévention en matière d’hygiène et de sécurité ainsi que les moyens humains et matériels prévus. Il est rédigé par l’opérateur d’archéologie préventive sur la base de l’arrêté de prescription du service régional de l’archéologie (SRA) et de son cahier des charges scientifiques, et des éventuelles préconisations formulées par l’aménageur.
Il fait partie des éléments constitutifs des offres de fouilles qui sont transmises par l’aménageur au SRA afin qu’il vérifie la conformité de chaque offre à la prescription archéologique, évalue le volet scientifique et s’assure de l’adéquation entre le projet et les moyens prévus. Il est ensuite annexé au contrat de fouilles.