Glossaire

Aménageur

Personne, physique ou morale, qui projette d’exécuter une opération d’aménagement, de construction ou de travaux qui affecte ou est susceptible d’affecter des éléments du patrimoine archéologique.

Anthracologue

Spécialiste qui étudie les charbons de bois recueillis dans le cadre d’opérations archéologiques. Sur le terrain, il participe à la mise en place de la stratégie de prélèvement des restes végétaux et conseil sur les méthodes d’échantillonnage et de tamisage. En post-fouille, il réalise le tri des macro-restes et identifie les essences (charbons de bois) à partir de collections de références. Il procède à une restitution des milieux forestiers et apporte des informations sur les fonctions des sites archéologiques. Il contribue à l’enrichissement de la compréhension des relations entre la société humaine et son environnement.

Archéoanthropologue

Spécialiste qui étudie les restes humains dans le cadre des opérations archéologiques. Sur le terrain, il participe à la mise en place de la stratégie de fouille, d’enregistrement et de prélèvements des ensembles funéraires. Il peut encadrer une équipe de fouilles sur la zone relevant de son domaine de compétence et diriger, le cas échéant, une opération archéologique en tant que responsable. En post-fouille, il interprète les modes de dépôts et les pratiques funéraires, réalise l’étude biologique des restes humains et étudie le recrutement de nécropoles.

Archéologie préventive

Elle désigne une mission de service public dont l'État a la responsabilité et qui s'exerce lorsque des éléments du patrimoine archéologique sont menacés de destruction, sur terre et sous les eaux, par des projets de travaux ou d'aménagement du territoire, publics ou privés. Elle vise à assurer la sauvegarde des informations scientifiques par l'étude préalable des vestiges, lorsqu'aucune autre solution d'implantation de l'aménagement ne permet d'éviter qu'il leur soit porté atteinte. Elle peut se traduire par une opération de diagnostic et, suivant les résultats, par une opération de fouille. Ces opérations sont réalisées par l'Inrap et par les opérateurs agréés publics habilités et privés agrées. À leur issue, sur avis de la CTRA et sur décision de la DRAC, la contrainte archéologique est levée et les travaux d'aménagement peuvent être réalisés, sauf classement des vestiges au titre des monuments historiques.

Archéozoologue

Spécialiste qui étudie les vestiges animaux dans le cadre des opérations archéologiques. Sur le terrain, il participe à la mise en place de la stratégie de prélèvement, d’enregistrement et d’échantillonnage des restes fauniques. Il peut encadrer une équipe de fouilles sur la zone relevant de son domaine de compétence et diriger, le cas échéant, une opération archéologique en tant que responsable. En post-fouille, il réalise l’étude biologique des restes animaux (identification des espèces et des parties anatomiques, sexe, âge, stature, pathologies) en utilisant des collections de références. Il étudie les industries ou l’artisanat en matière dure animale. Il interprète les modes de dépôts, d’exploitation des animaux, de consommation... Il contribue à l’enrichissement de la compréhension des relations entre la société humaine et son environnement.

Assistant de recherche archéologique

Il réalise des activités propres aux opérations archéologiques en prenant en charge une partie du déroulement des techniques de collecte et d'exploitation des données. Il recherche, prépare et organise la documentation scientifique préalable à la réalisation d’opérations archéologiques particulières. Il met en œuvre des techniques de sondage dans des milieux particuliers, effectue la fouille de sites spécifiques en soutien aux spécialistes, réalise des échantillonnages dans des contextes spécialisés. Il intervient sur le mobilier archéologique particulièrement sensibles ou fragiles : prélèvements, conditionnement, traitement conservatoire et étude primaire. Il participe à l’acquisition et au traitement des données de terrain, participe aux levés topographiques, aux activités de dessin archéologique, etc.

Assistant technique

Il assure la préparation des chantiers archéologiques : étude technique au regard des contraintes environnementales et de sécurité ; vérification de la disponibilité du terrain et des conditions d’accès ; participation à l’élaboration du cahier des charges techniques et chiffrage des besoins (moyens mécaniques et installations de chantier) dans le cadre du projet scientifique d’intervention ; évaluation des moyens logistiques, mécaniques, des équipements spéciaux (blindages, échafaudages, etc.) et des moyens de terrassement... Il assure également le suivi technique des chantiers : mise en place opérationnelle du matériel roulant et des infrastructures d’accueil des personnels sur le chantier ; visites de terrain pour vérifier les prestations techniques mises à disposition ; suivi des relations avec les fournisseurs (notamment terrassement) … Il diffuse, en lien avec le conseiller sécurité prévention, les informations nécessaires à l’élaboration des notes techniques de sécurité et du document support de prévention (Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé, plan de prévention, etc.). À l’Inrap, le réseau des AT est animé par la direction scientifique et technique.

Atlas des patrimoines

Avant d'entreprendre tout projet, un aménageur peut se renseigner sur la sensibilité archéologique d'un terrain afin de savoir si un site archéologique est recensé dans la zone qui l’intéresse en consultant la carte archéologique nationale ou l’Atlas des patrimoines. Développé par le ministère de la Culture, ce dernier permet d’accéder aux données géoréférencées suivantes : données réglementaires dans le domaine du patrimoine (ex : protections au titre des monuments historiques, ZPPA, sites classés ou inscrits…), lieux et structures labellisés par l’État, équipements et autres entités qui composent le paysage culturel.